Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 juin 2010

Des cornichons au chocolat - Philippe LABRO

J'ai récemment fini de lire Des cornichons au chocolat, de Philippe Labro, et je dois avouer que j'ai été plutot bluffée.


Ce sont les écrits d'une adolescente de 13 ans, ses peurs, ses réflexions, ses questionnements et ses révoltes. Le truc assez étonnant, c'est que l'auteur est un homme. Et qu'il a plutôt bien réussi son illusion.  A l'époque il avait fait publier son livre sous le pseudonyme de Stéphanie, faisant croire que la jeune fille en était réellement l'auteur. Ce n'est qu'en 2007 qu'il avouera être l'unique écrivain du livre.

Sachant ça, le côté "je fais des erreurs de syntaxe parce que forcément, j'ai 13 ans ! Pis je sais pas ce que c'est, la syntaxe..." peut finir par agacer,  puisqu'on sait du coup que c'est fait exprès, mais l'ensemble est finalement assez agréable, authentique... toujours de mon petit point de vue, évidemment...

Beaucoup de recherches de la part de l'auteur, à mon sens, et une sensibilité suffisamment importante pour retracer avec une certaine fidélité ce qu'une jeune fille de 13 ans pouvait ressentir...

Il faut quand même remarquer que l'histoire se situe dans les années 80, on notera donc quelques décalages avec l'époque actuelle, des choses que je n'ai pas vécues, mais ce qu'il y a de plus rigolo, c'est de voir malgré les années et les générations qui passent, certaines choses ne changent pas... =)

 

 

cornichons-au-chocolat.jpg
A suivre, j'ai commencé "L'éducation d'une fée", de Didier van Cauwelaert, ça a très bien démarré, j'ai pas envie de le finir :/ A suivre !

mardi, 16 février 2010

Pas ce soir, je dîne avec mon père

J'avais été passablement déçue par ma dernière lecture, La working girl, petit roman au style fadasse, au rythme et à l'histoire inexistants... Dans celui-ci, le rythme, le style et le déroulement du roman sont plus intéressants. J'ai apprécié l'écriture de son auteur Marion Ruggieri, la façon dont elle avance ses réflexions diverses sur la vie, sur les parents de 60 ans atteints de jeunisme comme son père, qui a fait d'elle une jeune femme qui ne veut pas grandir et qui prend pour amant des hommes qui pourraient justement être son père...

J'ai moins apprécié certains passages assez peu grâcieux, quand elle insulte, qu'elle parle de sexe (notamment ses premières expériences en la matière)...

Non que ce soit trop pour mes chastes yeux noisette, mais disons que j'ai été surprise par le manque de cohésion entre ces passages et le style plus général qui se dégageait et qui m'avait plu ...

Après tout, peut-être n'ai-je pas été attendrie par les personnages... Car en effet c'est bien souvent ce qui manque quand je n'ai pas apprécié un livre...


Le prochain ? Je ne sais pas encore, j'annoncerai ça demain, j'ai encore pas mal de lectures en retard :p


Temps d'aller au lit.

lundi, 01 février 2010

La Working Girl

J'enchaine avec un bouquin que j'ai lu pendant les vacances de Noël ...

Je suis très friande des livres pour filles en ce moment. vous savez, les "pas très philosophiques", ceux qui racontent des vies de jeunes femmes modernes, avec un travail, des amis, en manque de mec, à la recherche du grand amour, etc... Des Bridget Jones en puissance, pour résumer.

La Working girl

Par Sophie Talneau

 

Pour le coup, j'ai trouvé celui-ci d'un ennui ... assez profond. Pas vraiment apprécié le style (trop trop simplet), pas vraiment apprécié l'intrigue (trop trop... inexistante), pas vraiment attaché aux personnages (trop trop plats et fades...)

 

Même dans la niaiserie, je n'ai pas trouvé mon compte... Elle convoite vaguement quelqu'un mais ne développe rien, il n'y a pas de point fort dans le déroulement de l'histoire... Ce n'est qu'une accumulation de petites descriptions et anecdotes sans fondement ni intérêt pour la suite ou même pour un éventuel enrichissement personnel ... Du coup, eh bien, je me suis ennuyée :/

 

Ce livre fait partie de la collection Piment de chez France Loisirs. J'ai eu la bonne idée de m'y inscrire un jour et depuis, comme chaque abonné, je me dois d'acheter un livre par trimestre. J'ai donc décidé de me concentrer sur la lecture d'ouvrages qui ne prennent pas la tête, et qui sont écrits par des auteurs français(es). J'ai mis un point d'honneur à respecter cette règle, m'efforçant tant que possible de lire les livres dans leur version originale (pour 2 raisons : la première parce que je veux entretenir ma lecture en anglais et en allemand, la seconde parce que si je trouve le livre mauvais, je ne veux pas que ce soit parce que je n'ai pas aimé la traduction, ça me rend élitiste et parfois même de mauvaise foi... et j'aime pas ça).

 

Je viens d'en commencer un deuxième : "Pas ce soir, je dine avec mon père" ... Mes impressions dès que je l'aurai terminé !

 

samedi, 12 décembre 2009

Confessions of a Kinsellaholic ...

Ok. Ok ok ok. Je viens de finir mon premier roman de Sophie Kinsella, "Confessions of a shopaholic" (The secret Dreamworld of a shopaholic, en version britannique), et je n'en reviens pas. Comment ai-je pu passer autant de temps à côté d'une telle petite merveille sans prendre l'initiative de la lire ? Le style, le rythme, l'humour ... Je me suis régalée, vraiment.

Mes parents m'ont offert 4 titres du même auteur en langue originale à Noël dernier, et je n'avais jamais eu le temps de m'y mettre. J'ai enfin commencé le premier il y a quelques jours... J'ai hâte d'entamer le prochain !! Je me doutais bien que ce style me plairait, mais la, c'est une révélation.

 

Oui d'accord, le thème n'est pas vraiment sérieux. Certes, l'intrigue n'est pas absolument originale. OK, cela n'introduit pas la géopolitique à la masse populaire...

 

Mais ce style, bon sang !!

Cette prose, que diable !!

 

J'ai ri aux larmes parfois, dévoré les pages par dizaines, j'ai été fière de Rebecca Bloomwood, j'ai eu honte pour elle aussi... Je me suis attachée aux personnages, les gentils comme les moins gentils, et honnêtement, 350 pages (format poche), c'est vraiment cruel ... On en voudrait encore et encore !

 

Bon, je pourrais enchainer avec le suivant qui me nargue déjà du haut de ma petite bibliothèque Conforama, mais j'ai la vague impression qu'il y a un ordre de parution qu'il serait bon de respecter pour suivre le fil de l'histoire, et j'ai le malheur de posséder les "derniers" titres(disons les 4 et 5), alors qu'il me manque les 2 et 3 ... quelle frustration ... Père Noël, ayez pitié !

 

Amatrices d'histoires de filles, d'humour typiquement brittish et de légèreté, je vous le conseille vivement... Et si ce n'est pas un supplice, tentez l'expérience en version originale, c'est sans doute le plus délectable des moments ...

Prochain livre : La Working Girl, de Sophie Talneau (un peu de français aussi ... ça ne fait pas de mal !) Dans le même esprit cela dit, on va voir...