Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010-04 | Page d'accueil | 2010-06 »

samedi, 15 mai 2010

Mini coup de gueule

Je remonte tout juste d'une séance ciné-maison - « J'veux pas qu'tu t'en ailles », avec Richard Berry - <3 -, Judith Godrèche et Julien Boisselier. Le film n'est pas trop mal si on aime les comédies sentimentales « plus sentimentales que comédies »... Mais, des jeux d'acteurs très agréables, des comédiens que j'apprécie, et puis bon, 2 - 3 scènes humoristiques. Pas à en tomber de mon fauteuil, mais drôles.


Mon coup de gueule ne se portera pas sur le film, qui a tenu les promesses qu'il était en droit de faire, mais sur... sa bande annonce !

C'est quoi ces bandes-annonces qui n'ont rien à voir avec leur film ?! Moi quand je l'ai vue, j'ai eu cette impression de comédie rythmée, légère et drôle, (on aime ou pas, mais j'ai vu Berry briller dans plus de l'une d'elles !) Eh bien là, rien à voir, en tous cas pour moi.
Pourquoi ? Mais POURQUOI ? Quelle est la tactique ? Non parce que franchement le film était bien, j'ai passé un bon moment, mais v'là,... heureusement que je ne m'attendais pas à me plier de rire :s

 

 

 

 

Vendre un film en le faisant passer pour irrésistiblement drôle alors que ce n'est pas le cas, c'est un peu dangereux, voilà tout.

Combien seront déçus ?


Il y a d'ailleurs un véritable problème de fond avec ces bandes-annonces... Elles me donnent très souvent envie de voir le film, mais la plupart concentrent en elles le meilleur du film, ou pire, dévoilent des dénouements ou des passages clés ... Le Spoil par excellence Oo


J'appellerais bien au boycott, mais ça va être difficile... D'une part, parce que nous sommes submergés, mais d'autre part, parce qu'il faut bien l'avouer, c'est tout de même très agréable, ces mini-films qui donnent ce picotement dans l'estomac, cette envie irrépressible de voir la version longue... Je vais continuer à me faire violence, et fermer les yeux devant mon popcorn au ciné, comme on le faisait avec un copain au lycée...


00:23 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bande-annonce, boycott

vendredi, 14 mai 2010

Une journée en enfer

Pardon pardon pardon... Alors que la régularité est le maître mot de la fidélisation ainsi qu'une marque de respect, j'ai une fois encore délaissé ces valeurs au profit d'obligations aussi contraignantes les unes que les autres ... et parmi elles...


Quatre semaines d'enfer. Et au grand dam de mon moral, ce n'est pas une métaphore !
Il a fait chaud. Puis il a fait froid. J'ai transpiré. Puis j'ai tremblé. De chaud. De froid. De peur. Puis de maladie. J'ai porté plus ou moins 150 m3 de marchandises, à bout de mes maigres bras raccourcis, j'ai démonté des meubles, transporté des planches, puis remonté des meubles... Eh oui, vous l'aurez compris, j'ai déménagé ! Enfin, s'il s'était agi de mon déménagement à moi, la tâche eut été moins ardue. En l'occurrence, ce sont mes parents qui ont déménagé. « Encore !?! » entendrais-je déjà rétorquer les gens qui me connaissent plus intimement s'ils lisaient ce blog v_v. Eh oui, « encore », une cinquième fois en 7 ans... Je sais bien que certains déménagent beaucoup plus, mais entendons-nous bien : ces personnes ont en général des habitudes plus nomades, ils connaissent la difficulté d'un lourd déménagement et font en sorte que l'événement soit aussi agréable que possible. L'erreur dans notre fonctionnement, c'est que ce n'est pas notre mode de vie principal. Comprenez, par ces mots, que nous oscillons entre maison de transition et maison « qui devrait être la bonne »... Jusqu'à ce qu'un inconvénient - insondable à l'époque - ne survienne et gâche l'harmonie ambiante. Ou alors, que l'on trouve mieux ailleurs... Ce qui fait que du coup, les affaires s'accumulent, les meubles aussi, et ce ne sont que plus de tonnes à soulever/déplacer/transporter dans la demeure nouvelle.

demenagement-paris-id873.jpg

 

La bonne nouvelle, toutefois, tient dans cette phrase, que dis-je, cette phrasinette* de 6 mots : Cette fois, c'est la bonne !

Comment puis-je en être si sûre ? Plusieurs pistes :

  1. La maison est neuve
  2. La maison a été construite selon les plans réalisés par mon papa : pour la première fois c'est sa création, son bébé
  3. La maison est spécialement conçue pour que ma petite sœur puisse y vivre le plus indépendamment possible, du haut de ses 4 roues permanentes.
  4. La maison se situe dans un cadre qui regroupe tous les avantages de tous les environnements que nous avons habités jusqu'à présent, sans en avoir les inconvénients.
  5. De toute façon, ma mère refusera catégoriquement de déménager encore, et revivre ce que nous avons vécu ces dernières semaines.


Parce que bon, un déménagement, du changement, de l'air frais, neuf, c'est bien, c'est super, c'est idyllique. Mais déménager plusieurs vies de plusieurs décennies, et ce, à trois, sans professionnels, c'est loin d'être évident.

Notons également que mon papa est un fieffé collectionneur (je vous évite la liste des collections, trop longue à mon goût), que mon frère et moi avons grandi dans l'esprit du « garde-le, ça peut te servir plus tard », et que nos loisirs sont multiples et variés, ce qui entraine un équipement tout aussi multiple et varié. Imaginez donc l'horreur... Et pour finir, je suis tombée malade (une énorme bronchite/sinusite) en plein milieu de tous ces efforts ... sans pouvoir récupérer ni me reposer.


outils.jpgL'heure est maintenant à l'installation. Il faut donc retrouver ses affaires, les ranger, réencartonner* le superflu et tenter de stocker sans trop de dispersion ... La mission est rude mais pas impossible ! Elle est surtout indispensable si je veux pouvoir circuler dans ma chambrette sans me briser ni le cou ni les reins... Les cartons s'accumulent dangereusement, et sans abhorrer le danger, il est vrai que j'aimerais bien retrouver mes affaires moi ...


Bon, quand elle sera rangée, je mettrai peut-être (PEUT-ÊTRE) des photos de ma chambre, parce que j'ai choisi un joli petit mauve pastel pour les murs et que ze la trouve zolie tout en bonbon à la violette :pviolette2.jpg


Pour l'heure, il est temps de penser à aller se coucher, parce que demain, certains ne font pas le pont :/


Ah, j'oubliais : Résolution : 1 note / jour et 1 MàJ / jour de mes blogs préférés =) (ça suffit tout ce laxativisme* maintenant !! ^^)


*Ces néologismes barbares sont libres de droit pour qui veut les emprunter à l'occasion ...