Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Se pendre avec un sans fil ... | Page d'accueil | Coup de gueule sans conséquence, sans conscience »

lundi, 01 février 2010

La Working Girl

J'enchaine avec un bouquin que j'ai lu pendant les vacances de Noël ...

Je suis très friande des livres pour filles en ce moment. vous savez, les "pas très philosophiques", ceux qui racontent des vies de jeunes femmes modernes, avec un travail, des amis, en manque de mec, à la recherche du grand amour, etc... Des Bridget Jones en puissance, pour résumer.

La Working girl

Par Sophie Talneau

 

Pour le coup, j'ai trouvé celui-ci d'un ennui ... assez profond. Pas vraiment apprécié le style (trop trop simplet), pas vraiment apprécié l'intrigue (trop trop... inexistante), pas vraiment attaché aux personnages (trop trop plats et fades...)

 

Même dans la niaiserie, je n'ai pas trouvé mon compte... Elle convoite vaguement quelqu'un mais ne développe rien, il n'y a pas de point fort dans le déroulement de l'histoire... Ce n'est qu'une accumulation de petites descriptions et anecdotes sans fondement ni intérêt pour la suite ou même pour un éventuel enrichissement personnel ... Du coup, eh bien, je me suis ennuyée :/

 

Ce livre fait partie de la collection Piment de chez France Loisirs. J'ai eu la bonne idée de m'y inscrire un jour et depuis, comme chaque abonné, je me dois d'acheter un livre par trimestre. J'ai donc décidé de me concentrer sur la lecture d'ouvrages qui ne prennent pas la tête, et qui sont écrits par des auteurs français(es). J'ai mis un point d'honneur à respecter cette règle, m'efforçant tant que possible de lire les livres dans leur version originale (pour 2 raisons : la première parce que je veux entretenir ma lecture en anglais et en allemand, la seconde parce que si je trouve le livre mauvais, je ne veux pas que ce soit parce que je n'ai pas aimé la traduction, ça me rend élitiste et parfois même de mauvaise foi... et j'aime pas ça).

 

Je viens d'en commencer un deuxième : "Pas ce soir, je dine avec mon père" ... Mes impressions dès que je l'aurai terminé !

 

Les commentaires sont fermés.