Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2008-06 | Page d'accueil | 2008-08 »

jeudi, 31 juillet 2008

Il fait bon vivre...

pau chateau.jpgAlors ce qui est vraiment extraordinaire dans ma ville chérie, c'est que même en sachant que je me lève tous les jours pour aller travailler, je me sens en vacances ! Il y a même ce petit parfum de farniente dans l'air, subtil mélange de churros, de vent chaud, de glaces aux milles arômes, et ce je ne sais quoi de détendu qui rend la vie belle quand on est en vacances...






19072008(001).jpgJe sors dans la rue, réaliser des tâches quotidiennes tout ce qu'il y a de plus banal, comme faire mes courses ou passer à la banque, et je croise des touristes, tout bronzés tout tongués, lunettes de soleil sur la tête ou sur le nez, et qui se demandent dans quelle direction aller, s'ils vont visiter le château ou lézarder sur la place Clémenceau (qui a été refaite l'année dernière et qui est simplement sublime), s'ils vont voir du côté du parc Beaumont ou simplement flâner dans le centre-ville... A la Poste je sers des vacanciers de tous horizons qui envoient des cartes postales à leurs proches et amis, ils sont détendus et tout sourire, et franchement, ça fait du bien...



19072008(007).jpg





















19072008(011).jpg

20:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage, pau

mercredi, 30 juillet 2008

Même s'il fait trop chaud pour travailler...

Ca fait maintenant deux notes que je me plains de ne pas avoir de boulot, et voilà que le 16 Juillet, miraculeusement, le directeur de la poste qui se trouve juste au bout de ma rue m'appelle et me laisse un message me disant qu'il avait besoin de quelqu'un pour une durée d'un mois et qu'il me laissait quelques heures pour m'organiser et lui donner une réponse, qu'il n'appellerait personne d'autre...

19072008(017).jpg

 

Ca fait aujourd'hui 2 semaines que j'y suis, j'ai eu une formation de 2 jours pour toutes les opérations qu'un guichetier peut avoir à faire (c'est-à-dire beauuuuuuuucoup!!), alors que tout le monde me dit que normalement il faut 3 semaines pour former les employés au guichet... Et depuis, après 87 conneries non-graves et 3-4 conneries potentiellement dérangeantes, je deviens une professionnelle de la poste ^^ Evidemment je ne fais pas TOUT, mais la plupart des choses, et le reste ne devrait pas tarder à suivre.

 

Faut se rendre compte quand même, j'ai été recrutée sans piston, à mon premier travail rémunéré ! Mon premier salaire ! Ma première fiche de paie ! J'ajouterais bien les premiers collègues et les premières responsabilités à la liste, mais comme beaucoup j'ai déjà travaillé dans le cadre de stages... Donc ça ne convient pas...

 

19072008(018).jpg

 

Je n'imagine pas passer toute ma vie à La Poste, mais j'avoue qu'en guise de boulot temporaire, ça me plait bien. Une incroyable expérience, 35h/semaine, une formation aux opérations financière et postales, ce qui est quand même un grand plus, ... non vraiment, mon compte bancaire et moi-même sommes extrêmement contents aujourd'hui :)

 

En plus (rien à voir je sais, MAIS:) j'ai appris qu'il y avait eu une sélection assez sévère dans les admissions au Master pour lequel j'ai été prise... Ca booste vraiment de savoir qu'on n'a pas seulement été pris parce qu'il y avait de la place, mais parce qu'on veut vous recruter pour maintenir le niveau de prestige d'une section... Je ne veux pas me lancer de fleurs, mais ça ne m'est jamais arrivé jusqu'ici, c'est la première fois que c'est le cas, je ne vais pas en faire tout un fromage, je voulais juste le mentionner une fois, voila c'est bon maintenant on peu l'oublier ;)

 

Je vais aller au dodo, demain debout tôt pour aller au travail :) :) :) je laisse la note comme ça, rien de passionnant dedans, mais en ce moment je suis en panne d'inspiration (et ça me désespère :( )

 

Bonne nuit les gens :)

 

 

22:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 04 juillet 2008

Idée de déjà vu

L'autre soir je regardais "Le sixième jour", film de science fiction avec un Arnold Schwarzenegger cloné et en pleine forme, et dans ce film, quand les méchants se font tuer, on les clone pour qu'ils revivent avec la mémoire "de jusqu'à la dernière seconde de leur ancienne vie".

Du coup celui qui s'est fait écraser par une voiture a très mal au torse quand il se "réveille", tout comme celui qui se fait briser la nuque a très mal au cou une fois cloné. Il trouve cela étrange, et sa copine méchante lui dit que c parce que son cerveau a enregistré le mal qu'il a eu dans son ancienne vie, et qu'il la transfère même s'il n'a rien ni au thorax ni à la nuque... En gros, son cerveau a dans sa mémoire qu'il s'est fait briser la nuque, donc il lui traduit la douleur même s'il n'y a pas de mal...

Quand cette scène a eu lieu, je me suis demandé pourquoi ça m'était si familier... Evidemment, c'est très étrange, parce que je suis pas clonée o_O (On m'aurait menti ??!!)

D'où peut bien provenir cette idée de "déjà vu" ? Eh bien finalement après une longue et mûre reflexion (si si je vous assure), je crois que le lien magique entre moi et cette impression, ce sont mes rêves...: il m'arrive de faire des rêves dans lesquels je plonge profondément, si profondément en fait que j'ai du mal à en sortir... Quand ils sont beaux j'ai la déception du réveil, mais quand ils sont mauvais j'ai ce poids sur la poitrine, comme quand j'ai regardé un film très triste ou quand j'ai écouté une chanson du même registre, ...

 

reve.jpg

 

C'est comme un malaise qui ne veut pas s'en aller,à la différence près que j'ai toujours considéré les rêves comme secondaires, n'ayant pas vraiment d'impact réel sur ma vie, et tout à coup je suis frappée d'une évidence impressionnante: j'en suis presque dépendante !! Me lever le matin en ayant investi toute mon énergie intellectuelle dans ma nuit est parfois très éprouvant :/ Evidemment je ne vais pas m'en plaindre, il y a bien pire dans la vie :) mais malgré tout, c'est questionnant, c'est intrigant, et pourquoi pas inquiétant, d'avoir une fois de plus la preuve brutale que je ne suis pas maître de mon cerveau, que c'est lui qui commande!!

Il me refuse la plupart des légumes, selon leur texture ou leur odeur, il se remplit de choses inutiles quand j'ai besoin de place, et il me refuse la quiétude d'une bonne nuit de sommeil en me replongeant dans de folles aventures alors que je viens de finir ma journée... Est-ce de la faiblesse? Vous qui tomberez sur ce blog par hasard, et qui aurez la force de venir à bout de cette note, répondez-moi ... répondez-moi ... mon coeur a peur de s'enliser dans aussi peu d'espace, condamné au bruit des camions qui passent, lui qui rêvait de champs d'étoiles et de pluies de jonquilles...